Sikkens – L’histoire d'une réussite

Depuis sa fondation en 1792, notre entreprise a accompli un riche parcours : croissance poussée par une demande en hausse constante, développement considérable et fusions majeures. Jugez-en par vous-même : voici les grandes dates de notre évolution.

Le peintre Wiert Willem Sikkens établi à Groningen commence à fabriquer lui-même ses peintures et à les vendre à ses collègues et à d'autres clients. C’est la naissance de la marque Sikkens.

Geert Willem, qui avait pris la succession de son père, intéresse son beau-frère Willem Penaat à la production de la peinture. La société G. W. Sikkens & Co. voit ainsi le jour. Ce nom devient rapidement synonyme de qualité et de savoir-faire.

La première fabrique en dehors de Groningen est construite. Peu de temps après, une seconde usine sort de terre à Emden pour répondre à une demande croissante qui s'étend à toute l'Allemagne.

Inauguration d'une nouvelle fabrique sur la zone industrielle Helpmann à Groningen. Plus tard, le complexe s'agrandit d'un laboratoire de surveillance de la qualité et de développement des nouveaux produits.

Sikkens lance la laque cellulosique dont la fabrication fut confiée à une usine spécifique. Cette nouvelle laque pulvérisable connaît un succès industriel considérable.

La laque synthétique Rubbol AZ fait entrer les professionnels de la peinture dans une nouvelle ère. À l’époque déjà, Sikkens diffuse en permanence des informations à des représentants de l’ensemble du secteur sur les produits et les méthodes de mise en œuvre de pointe.

L'ensemble de l'entreprise déménage de Groningen à Sassenheim. Sikkens met à profit la pause forcée de la seconde guerre mondiale pour développer des résines synthétiques dans son laboratoire.

Le travail de développement effectué pendant la guerre débouche sur une unité de fabrication des résines synthétiques « Synthese », aujourd'hui rebaptisée Akzo Nobel Kunstharze. Sikkens élabore en outre un plan d'entretien efficace pour garantir la protection à long terme des bâtiments et, accessoirement, faire des économies.

Consolidation du marché allemand au travers de l'ouverture de la première succursale de Pinneberg près de Hambourg. Parallèlement, dans les années 50 et 60, Sikkens rachète des fabriques de renom comme Alpha Wandfarbe (peintures murales), Flexa Heimwerkerfarben (peintures pour le bricolage), Smits` Bautenlacke (peintures et vernis pour le bâtiment) et nautische Farben (peintures marines) ainsi que Cetabever Beize. D'autres unités de production s'ouvrent en Belgique, en Suède, en Italie et en Allemagne. L'ensemble de ces unités de production forme, avec les usines de production de matières premières comme « Synthese », la holding Sikkens Holding-Gesellschaft.

La chaîne Koninklijke Zout Kette (KZK) rejoint le groupe Sikkens.

Cette dernière chaîne fusionne avec Koninklijke Zwanenberg Organon (KZO).

La réunion de KZO et AKU (Kunstzijde Unie) conduit à la naissance d'Akzo. En Allemagne, le groupe achète Lesonal, une fabrique de peinture, et en France Astral. Ensemble, elles forment avec Sikkens le groupe Akzo Coatings. C'est la première étape vers la croissance en Europe de l'Ouest et de l'Est, en Amérique du Nord et du Sud ainsi qu'en Asie et en Afrique.

Akzo fusionne avec la société suédoise Nobel, spécialisée depuis 1871 dans les laques et les vernis, pour former Akzo Nobel. Les marques de renom comme Rubbol (peinture), Cetol (lasures) et Alpha (peintures murales) demeurent comme autant de symboles de la qualité perpétuée depuis 1792.

La division des revêtements industriels pour le bois appartient maintenant à AkzoNobel Industrial Finishes.

Introduction de différentes innovations et concepts comme la technologie Duraflex, la technologie Ionen-Lock ou bien le concept de garantie LONGLIFE.

Disney et McDonald‘s choisissent Sikkens pour le monde entier comme fournisseur de revêtements pour les parties en bois.

La division Sikkens Holzbau devient Sikkens Wood Coatings, afin de recentrer son attention et son expertise sur les revêtements pour le bois.